120, Vachon (route)

Détails

  • Nom du lieu: Résidence privée
  • Année de construction: Vers 1930
  • Concepteur: Auguste Bernard
  • Statut: Sans statut
  • Constructeur: Fortunat Pouliot
  • Typologie architecturale: Maison de colonisation
  • Structure:
  • Valeur patrimoniale: Bonne

Données historiques

+

Cette maison fut construite pour Fortunat Pouliot en 1930. Les travaux furent dirigés par Auguste Bernard, un charpentier domicilié à Beauceville qui a également construit l’école, en face. Fortunat Pouliot y a élevé sa famille de 10 enfants. Lui-même était le fils de Nazaire Pouliot, ancêtre fondateur de Saint-Abdon, défricheur et pionnier, arrivé en 1864. Sa maison, aujourd’hui disparue, se trouvait à environ 25 mètres derrière l’actuelle résidence; celle de son fils aîné. Antonio Pouliot, un fils de Fortunat, a vécu dans la maison jusqu’à son décès en 1971. Après un abandon de quatre ans, la maison a été acquise et de nouveau habitée par Patrice Perreault en 1975. Il a reconstruit la grange-étable, sise juste en face en 1979. Elle a été détruite par un incendie en 1983. 

Carte

120, Vachon, Saint-Luc-de-Bellechasse

Description

La valeur patrimoniale de cette résidence tient essentiellement à son architecture, à son ancienneté et à son authenticité. Sur le plan architectural, elle est représentative du modèle de la maison de colonisation qui apparaît au Québec dans la première moitié du 20e siècle. Influencée par l’architecture vernaculaire américaine, cette maison de dimensions modestes se caractérise par un carré de bois surélevé du sol et coiffé d’une toiture à deux versants droits. Son revêtement mural traditionnel est en bardeau de cèdre et les ouvertures sont réparties de façon symétrique. Dans les années 1930, pour favoriser la colonisation de certaines régions éloignées, le gouvernement fournit même des plans standardisés de construction aux bâtisseurs. Les chambranles et les planches cornières constituent l’ornementation de base de ce modèle qui comprend habituellement une galerie en façade de facture sobre. Construit vers 1930, le bâtiment a conservé plusieurs composantes d’origine ou traditionnelles, telles que son revêtement en bardeau de bois, son ornementation en bois et ses fenêtres en bois, ce qui lui confère un bon degré d’authenticité. De plus, la résidence se trouve toujours dans son contexte rural d’origine.

Retour